Suggéré par Audrey
Temps de lecture : 3 min

Belle balade au départ du village de Sanilhac. Empruntez le chemin qui file vers le sud (à gauche de la boulangerie) jusqu’au bout des vignes, puis choisir la piste de droite. Il faut ensuite suivre les panneaux indicateurs sur 3,7 km.

Dans un premier temps la marche s’effectue en garrigue, rien ne laisse imaginer le paysage des gorges. Vous descendez progressivement en lacets avant de traverser un sous-bois et vous arrivez enfin en bordure de rivière.
Face à vous, l’ancien moulin de la Baume et en arrière-plan la petite chapelle blottie sous la falaise. Vous pouvez également apercevoir le tunnel qui mène à la grotte de la Baume.

Sur la rive droite du Gardon, vous apercevez les lacets de l’ancienne route ou furent tournées des scènes du film « Le salaire de la peur » (1953) avec Yves Montand.

Plante caractéristique des rocailles méditerranéennes

Son nom vient de la forme en boule de ses fleurs bleutées de 1 à 2 cm qui s’épanouissent dès le mois de janvier.

Cet abri sous roche a été occupé au paléolithique ancien puis par l’homme de Néanderthal et au néolithique. Les nombreuses céramiques retrouvées sur place sont aujourd’hui exposées au musée archéologique de Nîmes.

C’est ici que serait venu s’installer l’ermite Saint Vérédème, rejoint plus tard par Saint-Gilles. On leur attribue alors de nombreux miracles dont des pluies providentielles. C’est pourquoi cet endroit est devenu jusqu’au milieu du 20ème siècle, un lieu de pèlerinage pour les habitants de Sanilhac, qui venaient y demander chaque année des pluies fertiles !

L’ermitage est la plus ancienne construction chrétienne de le région (8ème siècle). La toiture en dalles, possède une belle voûte en berceau. L’abside est ornée de peintures qui ont fait l’objet récemment de travaux de restauration.

Le sentier taillé dans la paroi vous permet de rejoindre la grotte. Celle-ci n’est pas toujours accessible car elle abrite aujourd’hui des chauves souris qui sont protégées selon la période (hibernation et reproduction). Sinon vous pouvez sans danger, mais avec l’aide d’une lampe de poche, effectuer la traversée de 150 mètres, qui permet de rejoindre l’autre entrée.

Au bord du Gardon, vous pourrez admirer les restes de deux moulins, dont celui-ci ( moulin de la barque renversée) construit en forme de voûte et prévu pour être submergé par les crues de la rivière.

À bientôt pour de nouvelles escapades ici ou ailleurs…

Article rédigé par Les Chemins de Traverse.

Avatar

Auteur

Audrey

Blogueuse, voyageuse, rêveuse, Audrey, nous parle des jolies balades à faire sur la Destination Pays d'Uzès Pont du Gard et de ses découvertes. Sous un angle pratique et illustré, il n'est pas impossible que ses expériences vous donneront envie de venir !