Suggéré par Mahée PEYRUSSE
Temps de lecture : 6 min

Au carrefour du Languedoc et de la Provence, notre destination est animée par de nombreuses traditions gardoises. Parmi elles, les traditions taurines sont certainement les plus imprégnées dans notre culture locale. J’ai décidé de vous aider à mieux comprendre ces traditions, de vous en expliquer l’histoire… Elles perdurent dans le temps et traversent les générations.

La TEMPORADA

Les traditions taurines se déroulent durant la temporada. Celle-ci est une période s’étendant de mars à septembre et qui correspond à la saison taurine.

Durant cette période, c’est la fête sur le territoire gardois ! Les villages, les arènes et bien-sûr les habitants vibrent alors entre musique, cris et applaudissements. La passion du taureau attire les foules, d’Uzès à Remoulins en passant par nos villages plein de charme.

Ces fêtes votives ont lieu dans une grande majorité de villages gardois, afin qu’ils puissent rendre hommage à leur saint patron. Durant celles-ci sont organisés de nombreuses animations, spectacles, et parfois fêtes foraines… Elles sont également synonymes de traditions taurines : courses camarguaises et férias.

Les traditions taurines telles que nous les connaissons aujourd’hui, sont basées principalement sur des techniques agricoles ancestrales. Parmi les rituels que l’on retrouve dans ces fêtes votives, se déroulent notamment l’abrivado et le bandido. Le premier désigne la conduite des taureaux depuis les manades jusqu’aux arènes, et le second correspond au trajet inverse. Lors des fêtes votives, les taureaux défilent ainsi dans les rues des villages : un spectacle impressionnant !

L’encierro est une autre manifestation taurine emblématique désignant trois rituels. Le premier étant l’enfermement des taureaux aux corrales. Le second correspondant à un lot de taureaux destiné à la corrida. Le dernier, représentant le trajet des taureaux des corrales aux arènes.

Retrouvez toutes ces traditions et les gestes des gardians lors d’une soirée organisée dans une manade située sur notre territoire Pays d’Uzès Pont du Gard, la Manade Devaux.

Les manades

Symbole des traditions gardoises, le taureau de Camargue est élevé au sein des manades. Le taureau passe les premières années de sa vie dans les pâturages. A la suite de cela, ses capacités sont jugées. L’objectif étant d’évaluer son potentiel à participer aux courses camarguaises. Il peut alors démarrer une carrière de cocardier et participe aux élections des meilleurs taureaux, ceux-ci pouvant être couronnés du titre de Tau d’Or ou bien de Bióu d’Or. Une fois sa carrière terminée, il regagne les pâturages pour finir tranquillement sa vie.

La course camarguaise

La Course Camarguaise constitue l’un des jeux taurins les plus réputés : elle oppose le taureau et le raseteur, homme vêtu de blanc. À l’aide d’un crochet, celui-ci a 15 minutes pour récupérer les attributs que le taureau porte sur la tête. Lorsqu’ils réussissent à récupérer ces attributs, les raseteurs accumulent des points.

Ce face à face entre l’homme et le taureau est un élément important des traditions gardoises. Tout au long de la saison, les raseteurs accumulent des points et les meilleurs d’entre eux participent à la compétition finale : le Trophée des As.

Les férias

Fêtes taurines traditionnelles en Espagne, au Portugal et dans le Midi de la France, les férias sont également célébrées sur notre territoire. Dans le Gard, la plus connue est la Féria de Nîmes, qui se déroule du jeudi au lundi de Pentecôte. Durant ces cinq jours, la ville entière s’anime ! Des petits groupes de musiciens appelés peñas ou bandas ambiancent ces périodes festives par des musiques traditionnelles et très enjouées. On les retrouve ensuite, après les courses de taureaux, dans les bodegas où les aficionados se rassemblent pour faire la fête, dans des lieux privés parfois insolites, ou au coin d’une rue.

Mais Quelles sont les Origines des traditions taurines ?

Le taureau de Camargue est le descendant d’un taureau sauvage primitif. Celui-ci vivant dans les bassins de la Saône et du Rhône à l’époque glaciaire.

Cette espèce a dû évoluer et devenir mobile face au changement climatique. En effet, durant cette période de nombreux changements ont impacté les conditions de vie de ces taureaux. Ces derniers ont donc fini par migrer dans les Marais de Camargue.

L’Homme est parvenu à capturer cet animal afin de l’élever dans des troupeaux. Ils étaient alors spécialement conçus pour l’élevage, notamment à partir du XVIII ème siècle.

Cependant, l’élevage des taureaux, et donc la domestication de ces derniers, n’est pas chose facile. Ce sont des animaux difficilement contrôlables qui ne permettent pas de réaliser un travail agricole de qualité.

C’est avec l’essor des taureaux camarguais, ainsi que de la tauromachie au XIX ème siècle, que l’élevage de taureaux se développe sous la forme que nous connaissons encore aujourd’hui.

La Camargue, et plus largement le Gard, possèdent un microcosme très favorable à l’élevage de taureaux sauvages.

Le taureau noir aux cornes en forme de lyres a été appelé le biòu de Camargue. Ce dernier est devenu, au fil des siècles, l’emblème de la région et de ses traditions.

Points d’attention

Bien que conviviaux et bon enfant aux yeux du public, les rituels taurins n’en restent pas moins dangereux.

Ces derniers attirant les foules, les taureaux peuvent avoir tendance à effrayer les spectateurs.  Je vous recommande de faire attention durant tout le long de ces événements, en vous positionnant toujours derrière les grilles de protection.

Il est important de savoir, qu’un bruit sourd de bombe est utilisé au début et à la fin des manifestations taurines. Cela ayant pour but d’avertir les spectateurs que les taureaux sont en liberté (au début) ou qu’ils sont bien arrivés dans les arènes (à la fin), afin de se mettre en sécurité.

Vous l’aurez compris, les traditions taurines sont, sur notre territoire, une institution d’envergure et de véritables moments de partages et de joies.

Lors de ces événements, se mêlent au sein des villages : tradition, passion, dévotion, et festivité. La population locale est ravie de pouvoir partager cette culture avec de nombreux visiteurs. Je vous recommande donc lors d’un séjour durant la temporada, de venir y assister. A cette occasion, n’hésitez pas à vous rapprocher des habitants, ils vous expliqueront avec joie et passion, ces traditions qui les animent.

Retrouvez l’ensemble des fêtes votives et courses camarguaises du territoire dans notre agenda en ligne.

Auteur

Mahée PEYRUSSE

Mahée sillonne la Destination Pays d' Uzès Pont du Gard avec beaucoup de naturel, pour le plus grand bonheur de nous tous !